Navigation Menu+

Qu’est-ce que « les soins centrés sur la personne » ?

Posted in Étape 2 : Accompagner | 2 comments

Les soins centrés sur la personne de Tom Kitwood

Un changement de modèle

Depuis quelques années, la vision du soin s’éloigne de plus en plus du « modèle centré sur les tâches » (où on ne fait qu’exécuter des tâches de soins) pour se tourner vers un modèle qui accorde une plus grande importance au point de vue du patient, à son vécu et à ses besoins. On tient compte davantage de la personne plutôt que des tâches à accomplir.

Pourquoi ce changement de modèle ?

Parce que s’intéresser uniquement à une maladie et à son traitement, c’est ignorer la personne dans la singularité de ses besoins et de ses désirs ; et se faisant, le patient devient non plus un sujet mais un objet…. de soins. Le changement de modèle permet d’aller au-delà des soins « techniques » pour s’intéresser aux besoins psychologiques, sociaux et spirituels de la personne.

Comment définir les « soins centrés sur la personne » ?

Cette perspective de Person Centered Care a été développée par Tom Kitwood à l’Université de Bradford en Angleterre. Son ouvrage est paru en 1997 : Dementia reconsidered: The person comes first, Buckingham, Open University Press.

Pour Tom Kitwood, le but des soins des personnes démentes est de « maintenir l’identité individuelle du patient, malgré l’altération de ses facultés mentales ». L’identité individuelle étant définie par Kitwood comme la position ou le statut qui est reconnu à quelqu’un par les autres au travers des relations, et qui suppose la reconnaissance, le respect et la confiance.

Cette approche met l’accent sur l’environnement psychosocial comme facteur déterminant des manifestations cliniques de la démence ; et induit qu’un climat psychosocial positif pourrait restituer certaines fonctions. Pour Tom Kitwood, la perte d’identité n’est pas inévitable et peut- être empêchée par la qualité des interactions avec la personne démente.

Dans le document intitulé «  Lignes directrices sur les soins centrés sur la personne » de 2011, La Société Alzheimer du Canada en donne la définition suivante :

« Les soins centrés sur la personne constituent une philosophie qui reconnaît que chaque personne a une histoire personnelle, une personnalité et des valeurs uniques, et que toute personne a les mêmes droits à la dignité, au respect et au privilège de participer pleinement à la vie de leur environnement (le terme « environnement » réfère à l’environnement à la fois social et physique). La philosophie tient compte également de l’importance des suppositions faites au sujet des personnes atteintes de démence, de l’attitude des aidants, des modèles et pratiques de soins mis en application, des facteurs organisationnels et culturels, et des éléments structurels tels que les planchers et l’éclairage. »

Quels sont les principes des soins centrés sur la personne ?

L’objectif des soins centrés sur la personne est d’améliorer la qualité de vie des personnes en favorisant leur indépendance, leur autonomie et leur bien-être. Cet objectif se décline autour de différents piliers :

  • La collaboration et la participation active de la personne et de son entourage : les soins centrés sur la personne sont basés sur une participation active des personnes démentes dans leurs soins, mais aussi sur celle de leur entourage familial autour d’un partenariat avec les professionnels. Cela nécessite le partage des informations avec la personne et son entourage, ainsi que leur participation dans les soins et les prises de décision. Cette collaboration s’étend aux aspects institutionnels.
  • Une bonne connaissance des personnes : les soins centrés sur la personne nécessitent que les professionnels s’intéressent aux résidents et à leur histoire de vie, au fait qu’ils ont des aspirations et un avenir, donc des projets. Le projet peut être simplement de passer une belle journée et de profiter de chaque instant. Pour cela, connaitre les intérêts de la personne et ce qui lui procure du bien-être est essentiel afin de permettre à l’intervenant de privilégier les préférences de la personne et de  répondre à ses besoins de manière singulière. Les soins centrés sur la personne encouragent les choix et l’accès au plaisir.
  • Le maintien de l’estime de soi : les soins centrés sur la personne se construisent autour de l’estime de soi de la personne. Ils s’attachent ainsi à valoriser les forces et les capacités des personnes (au lieu de s’intéresser uniquement à leurs incapacités, à ce qu’ils n’arrivent plus à faire).
  • La participation à des activités significatives : la maladie peut causer un manque d’initiative et donc de l’ennui. Il est important d’organiser des activités significatives, c’est-à-dire des activités qui ont du sens pour la personne et qui lui apportent des émotions agréables. On est loin des animations stéréotypées que l’on voit parfois dans les maisons de retraite, et où la seule émotion qui transparait des visages renfermés est précisément l’ennui. Il convient également d’encourager les personnes à organiser leurs propres activités.
  • Encourager l’exercice physique : l’exercice physique est bénéfique même aux personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer. Il a un effet positif sur la santé physique et mentale ; en améliorant les capacités fonctionnelles, la cognition, l’humeur, le sommeil, et donc le bien-être. Il est également source de lien social.
  • Favoriser les interactions sociales : les interactions sociales comportent de nombreux bénéfices ; elles stimulent la personne, tant sur les plan cognitifs que fonctionnels. Elles alimentent le sentiment de reconnaissance et d’utilité et donc le sentiment d’appartenance et l’estime de soi.

En résumé

Les soins centrés sur la personne visent l’amélioration de la qualité de vie et semblent notamment permettre une diminution des troubles psycho-comportementaux.

Notre avis

Public : Familles et professionnels.

Famille : De prime abord, l’approche étant centrée sur les soins, elle peut paraitre moins adaptée aux familles. Toutefois, elle reste intéressante à connaitre, parce qu’elle met l’accent sur le maintien de l’estime de soi, sur la valorisation des activités signifiantes et le maintien de liens sociaux positifs.

Professionnels : Cette approche devient de plus en plus incontournable. Elle est en tête de liste des recommandations américaines et canadiennes sur l’accompagnement des personnes atteintes de démence. Elle permet de mieux cerner les enjeux psycho-sociaux dans l’évolution de la maladie et dans l’apparition des troubles psycho-comportementaux. Elle favorise des thèmes essentiels et pourtant souvent délaissés tels que le renforcement de l’estime de soi et l’accès à des activités signifiantes. Les institutions formées à cette approche ont une organisation des soins différente, privilégient le partenariat avec la personne et sa famille, et donnent une place aux choix, aux plaisirs, et à l’avenir.

Et vous, avez-vous fait l’expérience des soins centrés sur la personne dans votre pratique ? Laissez un commentaire ci-dessous.

Pour en savoir plus sur les soins centrés sur la personne :

 

Cliquez sur les articles pour les afficher:

La Société Alzheimer du Canada : «  Lignes directrices sur les soins centrés sur la personne » de 2011.

Les soins centrés sur la personne dans la prise en charge de la démence : une vision à clarifier, Timothy D. Epp, Ph. D., La Revue canadienne de la maladie d’Alzheimer, Avril 2003.

Vous pouvez également lire l’ouvrage suivant:

 

 

Crédits photographiques :

Image de couverture : © Sandor Kacso – Fotolia.com

2 Comments

  1. pouvez-vous m’indiquer qui, en france, développe des formations basées sur les propositions et méthodes de Tom Kitwood?
    irène

    • Bonjour
      J’avoue que je n’ai pas cette information. Je l’aborde dans mes propres formations, mais je ne suis pas sûr qu’il y ait une formation spécifique sur ce sujet.
      Bonne recherche
      Cordialement

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *